L'ÉDUCATION CANINE

Isabelle Charlet

Les cours d'éducation canine: Attention à ce que vous ne voulez pas que votre chien apprenne !

Je suis persuadée que la grande majorité des propriétaires de chiens sont motivés pour offrir une bonne éducation à leur chiot avant même son acquisition. Pourtant, il m’arrive souvent de constater qu’au fil des mois certains maîtres décrochent et pensent qu’il leur sera impossible d’obtenir une bonne obéissance de base. Certains se blâment pour ne pas avoir assez d’autorité, d’autres pensent que le chien est têtu, dominant, d’autres encore reportent la faute sur les compétences du moniteur canin. A qui la faute ? Où se trouve le problème ?

Même si cette remarque ne concerne heureusement pas tous les éducateurs, selon mes observations, il y a deux paramètres qui ne sont pas assez approfondis, voire même occultés, durant les cours d’obéissance.

D’une part, le fait que CHAQUE interaction avec le chien est un moment d’éducation et que l’obéissance ne se limite pas au seul terrain de dressage. Combien de duos humain-chien se débrouillent fort bien sur terrain d’entraînement et sont incapables de faire une marche au pied en ville ? Les chiens sont passés maîtres dans l’art d’observer et de détecter les moindres inconstances du propriétaire. L’humain aime bien définir quand et combien de fois il va éduquer son chien durant la semaine. Le chien lui n’a pas d’agenda. Il n’apprend pas 3 X par jours 10 min. Il observe et mémorise tout et ce, à chaque instant!

D’autre part, on oublie souvent qu’il y a un certain nombre d’évènements qui peuvent court-circuiter le travail déjà accompli, soit : tous les comportements intrinsèquement renforçant. Ce sont en fait tous ceux qui sont récompensés par le simple fait de les pratiquer. Prenons la chasse par exemple : personne n’a besoin d’apprendre à un chien à chasser. Il suffit de le mettre dans une situation où le mouvement de la proie déclenchera la poursuite. Dès ce moment là, le comportement poursuivre deviendra auto-renforçant puisqu’il procure un plaisir fou au chien. Imaginez ensuite lui demander un retour en lui proposant un biscuit ?! Chasser, pour lui, vaut peut-être 200 frs, alors qu’à ses yeux, le biscuit n’en vaut que 10 Frs. Le retour ne fonctionne donc plus et le chien vient d’auto-renforcer sa désobéissance. C’est le début de gros problèmes car désobéir devient tout d’un coup plus payant que d’obéir!

Imaginez le chien qui aboie durant les cours de groupes. On peut vous donner le conseil de l’ignorer. Mais cela ne marche que si vous êtes vous-même le déclencheur de l’aboiement ! Si votre chien se manifeste pour attirer l’attention des autres chiens ou vocaliser une frustration, ignorer ne diminuera pas l’aboiement. Dans un monde parfait, chaque propriétaire de chien serait capable de lire son chien, d’évaluer constamment l’environnement et d’anticiper chaque évènement qui pourrait déclencher un mauvais comportement.

Malheureusement, l’humain étant ce qu’il est, il nous arrive tous d’avoir des moments d’inattention et les mauvais comportements se produisent ! Dans ce cas, il est primordial de savoir comment arrêter le chien et, par cela, je ne veux pas dire punir. Crier silence à un chien qui vocalise une frustration n’améliorera pas l’état émotif de celui-ci et risque d’abimer le lien de confiance qui vous uni.

Essayer de le punir alors qu’il part chasser est impossible pour l’humain qui, limité par la conformation de son espèce, sera incapable d’intervenir au moment précis pour que la punition soit comprise. Alors comment arrêter ?

Il suffit de vous arranger pour rendre le comportement impossible : Pour la chasse ou pour le chien qui saute sur les visiteurs, mettez-lui une longe attachée à un harnais (jamais un collier pour éviter les blessures aux cervicales) et dès que l’intention se manifeste piler sur la laisse. Pour celui qui saute, attendez qu’il se mette en position assise pour recevoir ensuite une caresse. Pour celui qui chasse, faites quelques sons pour attirer son attention et permettre ainsi à la proie de disparaître. Enfin pour celui qui aboie, apprenez-lui à vous regarder dans les yeux. Ainsi il ne verra plus les autres chiens et réorientera son attention vers vous. Pas de punition, pas de détérioration du lien humain-chien et surtout pas d’apprentissage des comportements gênant.

En bref, pour stopper une action non souhaitée, il faut lui apprendre un comportement de substitution qui annulera celui qui est indésirable. Soyez créatifs et fabriquez-vous une boîte à outil d’urgence qui contient des attitudes qui vous permettront d’anticiper et garder le contrôle de la situation.